"Je n'écris pas pour luire ou pour chercher de l'or  /Simplement je voltige"  (Chansons de Roland)    drapeau belge
    
                Georges Roland
 
 

LES MÉTRO-TRAMINOT-POLARS-ZWANZÉS

Dans mon enfance, ouvriers, artisans et oisifs se réunissaient dans les bistrots de quartier, et leur clameur montait au fil des verres reposés vides sur des tables couvertes d’eau de condensation. Ces gens avaient une personnalité que je ne retrouve plus aujourd’hui. C’est ainsi que mes personnages sont des figures que j’ai connues dans les années 1950, et que j’ai ramenées au XXIe siècle. Dans mes romans, les nostalgiques du Congo Belge côtoient aussi bien des buveurs de gueuze d’après-guerre que des keums et des meufs d’aujourd’hui. C’est le paradoxe de mon écriture : le ket des beaux quartiers à la rencontre du "petit peuple de la plèbe". Je me fiche de la chronologie et de la vraisemblance, je raconte des histoires, des flooskes, des métro-traminot-polars zwanzés(*) la trame policière n’est qu’un prétexte pour faire revivre ces hautes figures d’une Bruxelles dont j’ai la nostalgie.

Le brol aux Marolles (éd. Bernardiennes) ISBN 978-2-930738-35-2  
Cartache ! du ramdam chez les rames (éd. Bernardiennes) ISBN 978-2-9600805-3-7
Manneken Pis ne rigole plus (éd. Bernardiennes) ISBN 978-2-930738-16-1
Rendez-vous à la Fleur (éd. Bernardiennes) ISBN 978-2-930738-34-5
Le bestoffe (éd. bernardiennes) ISBN 978-2-930738-37-6


   (*)Un traminot-polar zwanzé ?Wadesma da veui eet ? Qu’est-ce donc cela ?

« Il s’agit d’une approche cybernétique et transcendantale, quasi oulipienne, de la desserte ferroviaire subjacente en milieu urbanisé. » Ça, c’est une zwanze, tu comprends ? Mais une de technocrate avec une barbe, une épée et un chapeau à cornes et que tu rencontreras pas sur le trottoir gauche en descendant la rue Saint-Ghislain ou dans un caberdouche de la rue des Prêtres. Un traminot-polar zwanzé, c’est net la même chose, sauf que c’est juste le contraire ; c’est un roman policier humoristique qui se passe à Bruxelles. Tu rencontres là-dedans des tronches colorées au lambik racontées par Roza, une rame de métro qui a sa langue bien pendue avec un accent qui ne vient pas du vieux Nice, newo. Le commissaire Carmel qui boit de la gueuze comme toi tu bois du Cacolac, sa fille Arlette adepte de sports de combat, et madame Gilberte qui va kocher les rames au dépôt et qui cause avec ses copines de comptoir de la brasserie Pill de madame Bertha où-ce qu'y a des anciens et des nouveaux colons du Congo qui viennent se frotter la panse en dégustant un stoemp au moambe et saucisses arrosé de faro et de pékèt. Tout ça dans les rues de Bruxelles. À la fin du livre, tu trouves un lexique pour si tu es né à Villeneuve-Loubet ou bien que tu habites à Houte-Si-Plou et que tu ne comprends rien à tout ce bazar. Juste net comme ici en dessous. Ara ! .

signature Roza
LEXIQUE

flooskes : inventions
zwanze : blague à la Bruxelloise
caberdouche : bistrot
lambik : bière bruxelloise
newo : n’est-ce pas ?
kocher : nettoyer
stoemp : purée de légume
faro : bière bruxelloise
pékèt : genièvre wallon
Ara !: voilà !


"Le brol aux Marolles"

Savoureux et humoristique, Le brol aux Marolles se révèle un roman policier composite et inattendu où se mèlent joyeusement patois bruxellois et commentaires philosophiques

Le brol aux Marolles - Georges Roland
    Le Brol aux Marolles   

roman bruxellois

        

L'écrivain Daniel CHARNEUX
(
Maman Jeanne,éd. Luce Wilquin, Une Semaine de Vacance,éd. Luc Pire)  a écrit

" Imaginez un polar qui posséderait la verve d’un San-Antonio, l’invention verbale d’un Queneau, dans un cadre bruxellois où se baladerait un « agent 15 » façon « Quick et Flupke », le tout évoquant une BD dans le style de « Bob et Bobette ».

Vous avez entre les mains "C’est le Brol aux Marolles", « roman bruxellois » d’un « auteur  bruxellois », Georges Roland."
"Un Flamand devenu francophile, ainsi qu’il se définit sur la quatrième de couverture. Et il la manie bien, la langue française, Georges Roland. Il l’aime, il la câline, la cajole.

Une galerie de personnages pittoresques animent ces pages agréables à lire, ce divertissement policier remarquablement construit.

Un bon petit policier au deuxième degré que cette ode à la belgitude ornementée de nombreux traits du dialecte bruxellois."

Merci, encore, monsieur Daniel Charneux.

 

ISBN : 978-2-930738-35-2   prix de vente: 17€


Présentation du livre

Des castars comme il y a là, tu trouves pas ça facilement dans ta charrette de supermarché, que je te disais hier soir au café.

Des qui pendent l'enfant dehors, des séance de dédicaces au salon de Nivellesqui frouchel un peu partout, des qui jouent schampavie, des qui boivent du faro comme toi tu bois du Cacolac, des djoum-djoum, des ettefretters, des deugeniete, des qui broubel, des qui font du stoef et beaucoup de cinq et de six.

    Alleï, des Brusseleirs, quoi ? Des kiekefretters comme moi.

Il y a aussi un Angliche et sa mère, qui causent un peu pas comme nous, et tout plein de Congolais qui font tourner la tête de la police.

Y a aussi un crime, nature ! Au couteau, fieu, ça fait qu'y a du sang partout. Une sproeit que le mur d'en face était repeint.

Roza la rame de métro, elle regarde tout ça et elle arrête pas de zieverer sur les gens qu'elle rencontre. C'est comme madame Gilberte, qui sait redire sur tout ! Celle-là, tu dois l'entendre parler de l'enginieur du tram : elle en fait pipi dans sa culotte.

C'est le commissaire Carmel qui doit règler l'affaire, avec son nouvel adjoint, le futur ex-agent Bertrand Dughesclain, ceux-là aussi ils sont comme ça un tout petit peu gratinés. Il y en a un qui sait pas de chemin avec sa fille, et l'autre qui sait pas de chemin avec les files. C'est pour te dire que c'est deux slumme-malins.

En plus, ya des peïs qui prennent une rammeling tant tellement si fort qu'y en a un qui laisse   deux dents dans un parterre de roses ! Lap, dans les gencives !
 


 "Cartache! du ramdam chez les rames" sur Bruxelles-Culture

 extrait du magazine Bruxelles Culture du 15/3/2017
Cartache!

Georges Roland est un phénomène littéraire. Sans avoir l’air d’y toucher, le bonhomme rédige des polars atypiques saoulés de gueuze et nourris de cornets de frites. Plutôt que de situer l’action à Paris ou à New York, comme bien des faiseurs qui œuvrent dans l’ombre des commissariats, il baigne ses récits dans une Belgitude bonne à lire. Chacun de ses récits trouve ses assisses à Bruxelles, à un bond de la Grand Place, du Sablon ou du Marché aux Puces, choix qui lui permet de raviver le folklore des Marolles et d’user du patois local avec une verve et un entrain agréables pour quiconque connaît un peu le bruxellois. Cela dit, la narration reste limpide et les rebondissements multiples pour engager chacun dans une lecture sympathique, où les caractères et les tournures linguistiques ont autant de saveur que l’intrigue elle-même. Baptisé « traminot-polar-zwanzé », ce type d’exercice jongle avec les expressions, s’arrête dans les bistrots du coin pour une opération d’enkriekage en règle et de bons moments de zwanze qui réchauffent les humeurs. Tiraillé entre culture flamande et française, l’auteur défend ses racines par le biais de meurtres shakespeariens, sans vraiment se prendre la tête et devenir un dikkenekke. Bien entendu, ses romans n’ont pas été écrits pour les pisse-vinaigre qui ne jurent que par Claudel et Proust et qui tomberont du tabouret du comptoir dès la lecture des premières pages. Très terre-à-terre, Georges Roland évite tout intellectualisme besogneux et vise l’efficacité, sans prétendre à autre chose que de distraire et de faire rigoler ceux qui se penchent sur sa prose. Comme il l’annonce en guise de préambule : « A la fin de ce livre, tu trouveras un lexique pour si tu es né à Villeneuve-Loubet ou bien que tu habites à Houte-Si-Plou et que tu ne comprends rien à tout ce bazar. Ara ! » Un roman sans stouf et qui sent bon les pavés de la rue Haute et de l’impasse Sainte Pétronille.

Sam Mas

ISBN 978-2-930738-43-7  272 pages  prix de vente: 15€  

Une nouvelle aventure du commissaire Carmel, racontée par Roza-la-Rame :

Manneken Pis ne rigole plus

Manneken Pis ne rigole plus

Après « C’est le brol aux Marolles » et « Cartache ! », le commissaire Carmel retrouve les belles et truculentes figures couperosées de gueuze, dans une nouvelle farce policière persillée de dialecte et d’expressions bruxelloises.

Tu rencontres là-dedans des tronches colorées au lambik racontées par Roza, une rame de métro qui a sa langue bien pendue avec un accent qui ne vient pas du vieux Nice, newo.

À la fin du livre, tu trouves un lexique pour si tu es né à Villeneuve-Loubet ou bien que tu habites à Houte-Si-Plou et que tu comprends rien à tout ce bazar. Ara !
ISBN 978-2-930738-16-1             
prix de vente: 12€ 
 

L'avis éclairé d'une consœur à propos de "Manneken Pis ne rigole plus"

Cher Georges
Merci beaucoup ! J'ai lu ton livre et je me suis bien amusée. C'est truculent et plein d'expressions belges, et ça j'adore ! Ça m'a fait penser à ce journaliste qui écrivait des billets en bruxellois dans Pourquoi Pas et Pan, Jef kazak. Bien des tof choses awell
Nadine MONFILS

RENDEZ-VOUS À LA FLEUR          métro-polar zwanzé

Georges Roland: Rendez-vous à la FleurUne nouvelle farce de Roza-la-Rame:

le commissaire Carmel ne sait plus de chemin avec elle !

Alors que des terroristes français présumés fomentent un attentat contre le Premier Ministre, la Sûreté de l'État lance sur leur piste son meilleur agent, Jan Bondt; le bourgmestre de Brusselles quant à lui, crée de nouvelles perspectives pour sa ville.
Entre-temps, le commissaire Carmel passe une nuit de rêve en bonne compagnie à la Côte belge.
Aidé par l'inspecteur Bertrand Dughesclain, contré par une madame Gilberte toujours ulcérée par les quatre cadavres du dépôt (lire Cartache!), Guy Carmel est ballotté entre rêve et réalité.
La brasserie Pill conserve son ambiance de gouaille bruxelloise et tous les personnages des traminot-polars marquent le roman de leur présence indélébile.
Un métro-traminot-polar bruxellois raconté par Roza-la-Rame.



ISBN 978-2-930738-34-5 * 192 pages * 12,00 €



Créé avec Créer un site
Créer un site gratuitement